28.4.06

wild



tu me demandes ce qui a changé chez moi, tu poses la question du changement, tu poses la question de l'identité, tu voudrais en savoir plus, tu utilises un adjectif en anglais, que l'on réserve aux animaux sauvages, tu me parles du festival, la montée des marches, tu me demandes si je suis prêt, je te réponds par une blague sur mon corps bourré de tranquillisants et les vêtements noirs que l'on me passe, inanimé, je suis allongé sur une table, il n'est pas question d'autopsie, de thérapie peut-être, tu dis qu'il faudrait qu'on se parle entre quatre yeux, tu voudrais savoir ce qui a changé, entre l'adjectif animal et la rigidité cadavérique, je marche entre deux eaux, jumeau de moi-même, agneau carnivore ou météore passif, je n'ai pas terminé de démêler les fils de ma psyché torturée, on se quitte sur un son de gorge, un rugissement grave, affamé

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home