11.5.08

la perle



on remontait la rue en soufflant, sacs de voyage sur le dos, deux filles et un garçon marchaient devant nous, traînant tongs et dégaine d'été, l'une d'elles s'était retournée, bloquant le passage, elle avait demandé si l'on connaissait un café du nom de la perle, j'avais expliqué sommairement le chemin en faisant une remarque sur le poids des bagages, la seconde voulait savoir d'où l'on venait, j'avais répondu, elles continuaient en riant : combien de temps avions-nous passé sur la côte d'azur, j'avais dit que l'on y vivait, parce que c'était la vérité mais aussi par provocation, le trio avait tourné le dos, on n'existait plus, pour enfoncer le clou, au moment de les dépasser, j'avais réitéré la direction du café, on m'avait répondu par une moue boudeuse, désintéressée, paris s'annonçait prometteur

2 Comments:

Anonymous Anonyme said...

Pétasse !

mais, en même temps, des sacs à dos ! quand même ! quelle idée !

13:56  
Anonymous Anonyme said...

c'est là qu'il fallait faire le serf et lui rentrer dedans !

13:57  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home