20.1.07

le temps libre



après la douche je m'étais rallongé, j'avais glissé mon corps séché sous la couette, je m'étais installé à ta place, c'était souvent là que je me positionnais quand tu n'étais pas dans le lit, c'était aussi à ta place que je dormais quand tu n'étais pas à nice et que la lumière et la musique me tenaient compagnie toute la nuit durant, j'avais ressenti quelque chose de rare, un bien-être en vague intérieure qui était partie des jambes pour gagner l'ensemble du corps, tu étais entré dans la chambre, je t'avais dit que j'avais eu la sensation du week-end, ou des vacances, en tout cas de l'inactivité professionnelle, l'évidence du temps libre sans barrière, une sérénité paisible face à ces heures de la journée que je ne dédierais à rien d'autre qu'à cette position-là, propre, au chaud, dans notre lit

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home