18.1.07

la lassitude



j'ai accumulé depuis noël une dose de fatigue conséquente dont je ne parviens pas à me débarrasser, j'ai beau dormir, beaucoup mais mal, j'ai beau bénéficier de jours de repos non-négligeables, trois consécutifs ce week-end, j'ai beau réussir sur le lieu de travail à me poser plusieurs dizaines de minutes par heure, ce qui ne constitue pas un repos en soi (assis je renseigne toujours) mais permet au corps de se remettre de la manutention inhérente au boulot de libraire, je rentre chez moi fourbu, les jambes lourdes comme après un exercice physique intense, le dos en compote, les cervicales rouillées et les yeux au bord des larmes, incapables de soutenir un éclairage vif, la tête me lance, j'ai définitivement renoncé à l'hypocondrie pour ne pas me piéger moi-même dans une névrose supplémentaire, la fatigue n'est rien d'autre qu'une lassitude profonde -et manifeste ici- qui vient s'ajouter aux fêtes de fin d'année épuisantes, vous devriez prendre des vacances, m'a recommandé une cliente bien intentionnée parce que j'avais fait deux fois la même mauvaise manipulation sur ma base de données, c'est vrai, ça, faut-il réellement que l'on ait l'air bête pour que vous puissiez vous dire qu'on n'y avait pas pensé tout seul?

1 Comments:

Anonymous Azure-Te said...

Je te suggère une cure de Quintotine.
Sur un air de rumba.
Ça ne sert à rien, mais le flacon est joli.

14:11  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home