14.1.07

l'obsession



chaque année, le 14 janvier, je recevais un bouquet de roses noires dont les tiges osseuses et pointues arrachaient la pulpe de mes doigts, le sang tachait le carton qui accompagnait les fleurs, l'encre de ton message -toujours le même : love, jack- buvait le liquide carmin, les mots se diluaient en larmes sales qui habillaient mon visage diaphane d'une maille sombre, indélébile

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home