6.11.06

la transformation







la journée avait ressuscité des sentiments que je croyais enfouis à jamais, la main s'était abattue, à plat sur le bureau mince, coupant court aux voix, aux murmures même, le silence s'était établi dans la pièce, l'espace d'une poignée de minutes, la tête dans les mains, je faisais le vide, épuisé, il avait fallu ce moment d'absolu immobilisme, une suspension de la vie des autres pour que la mienne puisse reprendre, j'avais libéré enfin le visage, le sourire régnait en maître, jekyll avait terrassé hyde

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home