15.7.06

la mode



tu m'as offert un polo rose, une couleur franche, ni rouge passé, ni mauve clair, un rose presque exagéré, comme forcé, surexposé, issu d'une œuvre hyperréaliste, un rose tendancieux qui n'avait rien à voir avec le velours saumon que ma mère me forçait à porter dans les années soixante-dix, sous la peau de mouton sans manches que l'on arborait alors, la coupe au bol, relent hippie chez les bobos de l'époque, mystérieusement à la mode comme on savait l'être, comme on se devait de l'être, comme je le suis toujours, en avance même, une mesure d'avance, nécessaire, décalée, outrée parfois -et le regard du père sur la mèche qui balaie mon front, même s'il me perturbe suffisamment pour que j'y accorde de l'importance, me donne raison, baromètre

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home