2.11.09

le lundi



je les perdais le lundi, je ne m'intéressais plus à l'enquête, je ne m'intéressais à rien : j'avais traîné mes guêtres le dimanche de la rue haute à la place du jeu de balle sans m'abriter sous un parapluie, j'avais rejoint mon appartement dans la soirée, trempé comme une soupe et j'en avais avalé une en fixant le mur droit devant moi, je n'avais pas bien dormi — des rêves de suicide qui m'assaillaient de plus en plus fréquemment — et j'avais échoué de mon lit vers onze heures du matin, les yeux cernés face à un ciel changeant, j'avais culpabilisé l'espace d'une seconde — il y avait un travail à faire, que je ne faisais pas — après quoi j'avais tourné le dos à mon devoir et porté mon linge à la laverie, m'abîmant dans les rotations des tambours pour ne pas penser

3 Comments:

Anonymous Coumarine said...

Laurent... tu es à Bxl en résidence d'auteur? (Passa Porta?)

14:33  
Anonymous lo said...

exactement, coumarine
tu connais?

14:39  
Anonymous Coumarine said...

mais bien sûr... j'y vais souvent...
J'ai reçu la newsletter de Passa Porta, et j'ai lu cette info...

16:39  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home