8.9.06

la lettre



la lettre ne partirait pas, elle resterait à l'abri du journal, sous son propre regard, perpétuellement, et s'il y écrivait qu'il était content qu'elle entende enfin ce qu'il avait dans la tête au quotidien, il avait su même en l'écrivant que la phrase n'était rien de plus qu'une jolie phrase au milieu de jolies phrases qu'il ne dirait jamais, qu'elle n'entendrait jamais, qui n'étaient pas du tout des jolies phrases mais une vérité unilatérale au milieu des vérités unilatérales qui composent une famille, la lettre s'enkysterait dans ses écritures quotidiennes, elle deviendrait à terme anecdotique comme le conflit qui les opposait, et le monde ne serait pas le moins changé par son existence qu'il ne l'aurait été par sa lecture

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home