7.9.06

l'appel



la nuit était blanche, les tomettes décolorées affichaient leur hexagone dans la forme allongée que dessinait la fenêtre ouverte, mes pieds, baignés de lumière, devenaient bleu, comme les premiers pas à marée basse dans l'eau froide de la bretagne, je m'avançais lentement, ce n'était pas la peine d'ignorer la lune, ce n'était pas possible, le regard allait immédiatement vers elle, il se portait en sa direction, je l'affrontais tête à tête, je n'avais pas besoin d'une lampe mais ce n'était en même temps pas une clarté suffisamment naturelle pour faire quelque chose, c'était au contraire une nuit à ne pas faire, à se tenir debout dans le clair de lune, aminci et blafard, et la gorge en avant, les muscles frissonnants et les mâchoires desserrées, lancer un appel

2 Comments:

Anonymous Mr Kur said...

Messieurs!, le texte a osé déchirer la photo.
Très belle idée.

21:06  
Anonymous so...Mr Kuta said...

euh... désolé, Mr kur = Mr kuta
frénésie..moi doigt à zippé!

21:09  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home