28.8.06

le désir



le désir existait, le désir était là, le désir pour cette chose-là, honteuse, je le ressentais, je ressentais la passion, l'envie, une attirance vive, brutale, c'était en moi, en permanence, et puisque c'était en moi, c'était bien la preuve que cette chose-là avait un droit de s'exprimer, sinon le désir n'aurait pas existé, il ne se serait pas manifesté, il n'aurait pas eu sa place à l'intérieur de moi, et si je l'avais contré, si je m'en étais voulu, tellement que je n'en dormais pas, la poitrine opprimée, comprimée, étouffée par le combat à mort que je lui opposais, j'avais compris que c'était terminé, que le désir avait gagné et mon corps, gonflé de plaisir, rayonnait enfin

4 Comments:

Anonymous sandrine said...

Texte magnifique, photo sensuelle et troublante. Vous êtes vous aussi "rayonnnants", symbiose parfaite corps/image. Que de ravissements vous m'apportez en cette sinistre rentrée. J'aime cette idée que le désir trouve sa légitimité dans son expression même.

16:27  
Anonymous mysterious rick said...

votre meilleur profil?
je vous decouvre sur un nouveau "contre jour"

21:37  
Anonymous lo said...

et je vous lis sous un autre jour, rick
lh.

20:30  
Blogger susane said...

En effet, cette réalisation est une vraie merveille, merci pour cet article en tout cas.

voyance gratuite par email


18:21  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home