11.3.09

la langue japonaise



le saké tiède avait pesé sur ma langue d'une étrange façon, à la manière de l'eau lourde — ou de ce que son expression déclenchait chez moi comme fantasme d'un poids modifié du liquide —, chaque gorgée avait été suivie d'une exploration curieuse de la sensation inédite qui l'accompagnait, deux semaines plus tard je respectais les prescriptions du médecin pour me débarrasser d'un champignon brun qui avait envahi ma bouche et enflammé mes muqueuses, imputable sans aucun doute à des problèmes gastriques chroniques mais que je ne pouvais pas m'empêcher de rapprocher de ce dîner-là — j'avais, fallait-il le noter, repris l'étude de la langue japonaise pendant mon séjour à paris

4 Comments:

Anonymous lidia said...

Tu me fais sourire... ou peut être est-ce le vin...
C'est génial.
Tu es génial.

20:23  
Anonymous lo said...

bravo, lidia : c'est au tour de mes chevilles d'enfler
lo.

03:27  
Blogger Guess who said...

Moi à ta place je consulterais un dermatologue...

17:08  
Anonymous Emily said...

uncanny

10:12  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home